De leurs ennemis les sages apprennent bien des choses. (Aristophane)

Lettre ouverte aux membres de l'association anti-UDM.


Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs les membres de l'association anti-UDM,
Le passé :
Il y a de cela quelques années, certains d'entre vous ont mis sur pied un forum qui s'est tout d'abord appelé "L'Humain dans tous ses états" puis " Stop Black Archaeology and be happy" aujourd'hui un peu laissé à l'abandon.
Sur ce premier forum, vous vous attaquiez à de nombreux principes qu'il est inutile de rappeler ici, et une de vos nombreuses cibles était "l'utilisateur de détecteurs de métaux". De nombreux intervenants, courageusement cachés sous des pseudos variables, se sont, à cette époque, livrés à des attaques, parfois personnelles, contre toute personne n'étant pas de leur avis sur la question. Des prospecteurs, des numismates et même des archéologues, ont ainsi vus leurs noms jetés en pâture à la vindicte populaire.
De cette époque révolue, il ne reste aujourd'hui plus que quelques captures d'écrans dans les archives des détecteuristes.
L'association :
Depuis deux ans maintenant votre mouvement est devenu "association loi 1901". Cette promotion vous a permis de vous refaire une virginité et vous assure une légitimité que vous n'aviez pas précédemment. Vous avez intitulé votre association "Halte au Pillage du Patrimoine Archéologique et Historique", ce qui sonne bien et vous confère une image de "défenseurs du patrimoine" très porteuse après du public et des médias. Mais, contrairement à ce que cet intitulé pourrait suggérer, vos actions de défense dudit patrimoine sont presque uniquement polarisées sur l'utilisation des détecteurs de métaux. Vous serez, j'en suis persuadé, d'accord avec nous pour dire que le détecteur n'est pourtant pas, loin de là, la principale menace qui plane aujourd'hui sur notre patrimoine !
Qu'importe ! Vous avez fait de ce combat sans merci contre les détecteuristes votre cheval de bataille. Et là, pour le coup, force est de reconnaître que vous êtes très forts !
Tout à la fois, "chevaliers blancs" de la lutte contre le pillage et "bras armé" du ministère de la Culture, vous avez su profiter de la situation dans la presse et à la télévision. Vous avez à chaque fois présenté l'entière communauté des détecteuristes comme des "chasseurs de trésors" sans foi ni loi ou comme des "Attila" du patrimoine archéologique dont les hordes sauvages et avides déferlent quotidiennement dans nos campagnes. Nous sommes, selon vous, entre 40 000 et 70 000, mais vous n'acceptez pas l'idée même qu'il puisse y avoir dans ce nombre des gens honnêtes et respectueux. Vos attaques contre ce loisir sont basées sur quelques actes marginaux qui sont le fait de cette minorité de nuisibles qui phagocytent tout groupement humain.
On peut pourtant lire dans un document présenté sur votre site (http://www.halte-au-pillage.org/JJ.Grizeaud-AVV-2007.pdf:
"Le « portrait-type » du prospecteur clandestin est bien sûr à nuancer. Pour beaucoup, ce n’est qu’une activité de loisir, corollaire de la promenade pédestre : le prospecteur part avec sa poêle à frire, un peu comme le chasseur avec son fusil ou le cueilleur de champignons avec son panier… A la naïveté, souvent toute relative, du prospecteur occasionnel et dilettante qui ne se contente de trouvailles fortuites, s’oppose le comportement purement et simplement délictueux du détectomane, qui ne se contente plus de pratiquer une prospection plus ou moins hasardeuse et champêtre, mais conduit, dans les cas extrêmes, de véritables fouilles clandestines ciblées et évolue dans un milieu crapuleux, à l’instar des tombaroli d’Italie."
Cette analyse, faite par un archéologue, membre d'honneur de votre association, a au moins le mérite d'éviter le trop facile amalgame entre les véritables "pillards" et les autres détecteuristes, et d'admettre que les "fouilles clandestines" sont le fait de "cas extrêmes".
Intégrisme ?
Dans votre Infolettre Halte au Pillage n°7 du 14 novembre 2009 vous dites : "En premier lieu nous aimerions bien comprendre pourquoi les archéologues souhaitant l’application stricte de la législation actuelle sont qualifiés d’ « intégristes » ? " or l'intégrisme ne réside pas dans les idées de base, mais dans la façon que l'on a de les faire appliquer.
Vous ne demandez pas que l'application de la loi, mais une application stricte de celle-ci ! Plus stricte même que ce que la loi elle-même demande!
Que penseriez-vous si une association de pseudo-artistes envoyait les gendarmes chez vous arrêter l'un de vos enfants qui aurait "téléchargé" une chanson sur internet ? Il n'y a qu'à voir les réactions au projet de loi "Hadopi" pour comprendre qu'une répression de ce genre n'est même pas admissible.
Que penseriez-vous encore si une association de défense des insectes (eh oui, cela existe !), appuyée par le Secrétariat d'Etat chargée de l'Écologie, voulait interdire tous les chantiers de fouilles archéologiques sous prétexte que des milliers de fourmis, ou d'autres insectes, y sont détruits ou pour le moins dérangés dans leur biotope ?
Il est fort probable que vous répondiez : "idiotie", "sectarisme" et même...... "intégrisme".
Victoire ?
Vous n'êtes qu'une centaine, peut-être un peu plus, mais vous avez parfaitement réussi à déstabiliser des milliers de détecteuristes. Il faut dire qu'en face, nous n'avons ni votre acharnement, ni votre discipline. Nous sommes mal organisés, (mais comment organiser 70.000 personnes ?), individualistes, dispersés, et peu enclins à dépenser notre énergie à défendre ce qui n'est, et doit rester, qu'un loisir. Aujourd'hui, les détecteuristes semblent courir dans tous les sens après le coup de pied que vous avez donné dans la fourmilière. Comme les fourmis du chapitre précédent, ils cherchent à se défendre, à s'organiser. Ils perdent leurs repères, se dévorent entre eux, se déchirent.
Est-ce pour autant une victoire pour vous ?
Il est certain que vous devez vous délecter en regardant tous ces désordres se produire dans le camp adverse. Mais si vous y regardiez d'un peu plus près, vous verriez quelques signes montrant que cette victoire n'est qu'illusoire.
En effet, que peut-on constater depuis la création de votre association ? Que nombre de vos actions d'éclat ont eu l'effet inverse de celui escompté. En voici quelques exemples :
  • Vous avez multiplié les émissions de TV où vous dénoncez les détecteuristes comme des "chasseurs de trésors". Dans ces émissions, on voit des pièces de monnaies et autres objets trouvés au détecteur de métaux. Ces images, si elles ont un effet dérangeant sur quelques scientifiques, ont donné envie à la plus grande partie des téléspectateurs de tenter l'aventure. Les ventes de détecteurs ont augmenté après chaque émission !


  • Vous avez réalisé et utilisé des captures d'écrans de "trouvailles" que les prospecteurs présentaient sur des forums spécialisés. Conséquence : le nombre de demande d'identifications a très nettement diminué, des sites de détection ont même fermé leurs pages "identifications", les échanges d'informations se font maintenant en privé, sous le manteau. Ca n'a pas fait diminuer le nombre de trouvailles, mais on ne les voit plus !


  • Vous vous acharnez sur le moindre détecteuriste au point de rendre celui qui revient avec deux monnaies "Napoléon III" presque aussi coupable que celui qui visite, de nuit, les chantiers archéologiques. Que pensez-vous qu'il va se passer si l'on court le même risque pour 3 euros que pour une poignée de monnaies romaines ? On vous laisse le deviner.


  • Vous avez dénoncé publiquement des archéologues coupables d'avoir dialogué avec des détecteuristes, et même des SRA ayant eu le culot d'accepter des déclarations de trouvailles. Là encore, le résultat ne s'est pas fait attendre : le nombre de déclaration d'objets "pouvant intéresser...." à tellement diminué qu'il est maintenant proche du zéro !


  • Vous avez tant semé la zizanie, en son temps, sur le forum de la FNUDEM que celle-ci a volé en éclats. Conséquence : les détecteuristes éparpillés sont maintenant "incontrôlables". Si la FNUDEM n'était pas parfaite, et loin de là, elle avait l'avantage théorique de représenter les détecteuristes. Aujourd'hui ils sont "hors contrôle" !


Tous ces exemples pour démontrer, si besoin est, que toute tentative de "diabolisation" des détecteuristes, les amènera inévitablement à "prendre le maquis". Vous n'en verrez plus, mais à quelques exceptions près, ils seront toujours là. Ils ne communiqueront plus, ne déclareront plus, se cacheront pour détecter, mais ils seront toujours là. Et, chose plus importante, les vrais pillards continueront leurs méfaits sans plus se soucier de vos actions que d'une guigne. Au contraire, pendant que vous vous acharnez sur le "détecteuriste de loisir" ou "détecteuriste du dimanche" le pillard peut œuvrer tranquillement !
Notre conclusion sera simple : "Si votre but est bien de lutter contre le pillage : c'est tout à votre honneur, mais cherchez les bonne cibles !"
Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs les membres de l'association anti-UDM, nous sommes persuadés qu'il y a dans vos rangs des personnes censées et raisonnables. Croyez bien que les détecteuristes, dans leur grande majorité, ne sont pas des délinquants et qu'ils comprennent bien la colère qui peut envahir les archéologues quand ils retrouvent leurs sites de fouilles dévastés par des individus sans scrupule. Tous ceux qui ont retrouvé leur voiture, vitre casée, sur un parking ont eu le même sentiment. Une "guerre ouverte" entre votre association et l'ensemble des détecteuriste ne peut amener, à terme, qu'à des débordements dont ni les uns ni les autres ne sortiraient grandis. Acceptez le dialogue, et le patrimoine que vous défendez ne s'en portera que mieux.

Mention légale : 
Article L.542-1 du Code du patrimoine : « Nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d’objets métalliques, à l’effet de recherches de monuments et d’objets pouvant intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art ou l’archéologie, sans avoir, au préalable, obtenu une autorisation administrative délivrée en fonction de la qualification du demandeur ainsi que de la nature et des modalités de la recherche. »